Nicolas Sarkozy veut imposer la taxes « Géants du net »

Nicolas Sarkozy soutient des propositions du Conseil national du numérique et du Sénat pour imposer l’activité de Google, Apple ou Amazon en France. Les deux pistes : une taxe sur la publicité et un aménagement de l’impôt sur les sociétés.
 
On ne peut pas dire que les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy aient suscité l’enthousiasme des géants du net, et en particulier de Google. Le chef de l’État a en effet renouvelé mercredi son intention de taxer les principales entreprises du secteur informatique qui « réalisent un chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros en France sans contribuer à l’impôt« . Prélèvement auquel Google n’échapperait pas.
 
 
S’il est réélu, Nicolas Sarkozy promet donc de se pencher sur cette question ainsi que sur la possibilité d’instaurer une taxe sur la publicité en ligne. En juin 2011, le Parlement avait décidé d’enterrer la taxe de 1% sur les revenus de la publicité surnommée « taxe Google », car en visant les annonceurs, elle risquait de pénaliser les entrepreneurs français. Cette fois-ci le président candidat évoque « au moins deux pistes sérieuses » qu’il veut « faire explorer concomitamment, au niveau français aussi bien qu’européen : une taxe sur la publicité en ligne et l’assujettissement à l’impôt sur les sociétés – quitte, dans ce dernier cas, à renégocier certaines de nos conventions fiscales », a expliqué Nicolas Sarkozy.
Taxe sur la pub et impôt sur les sociétés

« Il y a au moins deux pistes sérieuses que je veux faire explorer concomitamment, au niveau français aussi bien qu’européen : une taxe sur la publicité en ligne et l’assujettissement à l’impôt sur les sociétés – quitte, dans ce dernier cas, à renégocier certaines de nos conventions fiscales », explique Nicolas Sarkozy dans un entretien avec Le Point repris par Europe 1.

Interrogé sur cette proposition, un porte-parole de Google France a souligné qu’ « Internet offre une formidable opportunité pour la croissance économique et l’emploi en France » et que « les politiques publiques devraient encourager plutôt qu’entraver ce potentiel de croissance ». (Eureka Presse)

Publié le 15 mars 2012, dans Internet. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :